PRESSE - LIVRES

rentrée 2016, sortie de: 
Méditation Grandeur Nature
aux éditions du Belvédère



cliquer pour agrandir


EXTRAITs


TABLE DES MATIÈRES

PREFACE
INTRODUCTION
LA MEDITATION
            - Un petit mot sur la patience
            - Et le silence
LA NATURE ET NOUS
LA TERRE, GAIA, LA NATURE, L’UNIVERS
LES PRINCIPES HUNA
LA MEDITATION ASSISE, LA MEDITATION DE REFERENCE       
            - L'assise,  la posture
            - L'état d'esprit
            - La respiration
            - Ce qui est la
            - Rester là. Respirer, confiant et tranquille 
            - Ressentir
DES MOTS POUR LE DIRE
EXERCICES FONDAMENTAUX
            - Connexion au ciel
            - Ancrage à la terre
            - La connexion ciel - terre
            - Respirer pour de vrai
LES CHAKRAS
         - Méditer avec les chakras
         - La méditation des chakras
LES SAISONS
            - L’hiver
            - Entre-saison
            - Le printemps
                        - La grenouille
            - L’été
            - L’automne
SORTIR
            - Sur un banc, dans un parc, dans la ville
            - Marcher consciemment
            - La forêt
            - La clairière (l’esprit du lieu)
            - L’arbre.
            - les sens à l’affut
COUCHE SUR LA PIERRE
            - Pierre de soins
            -  Autre pierres
                        - Les menhirs
                        - Les dolmens
                        - Les cercles de pierres
L’EAU VOYAGE
            - Nuages
            - pluie d’orage
            - les rivières
            - la cascade
            - Nager dans lac
            - L’eau se souvient
                        - Dynamiser de l’eau
LES 4 ÉLÉMENTS 
            - Terre
            - Eau
            - Feu
            - Air
                        - Vent du sud
AU JARDIN
         - considérations micro-macro
            - le jardin – maitre
            - Technique NALL
            - Un peu de tout
                   - Gratitude
RENCONTRES AVEC LES ANIMAUX
            - Le cheval
            - Quête de vision
MEDITATIONS ACTIVES
            - Marche de vision
            - La réponse est dans la pierre
            - Variations autour d’une pierre
            - Compassion et bienveillance  - tonglen
MEDITATION ET CHAMANISME
            - Le cercle des directions
                        - Le rituel

REMERCIEMENTS
SUGGESTIONS DE LECTURE



PRÉFACE

L’être humain s’est éloigné de la nature. Oubliant qu’il en fait partie intégrante, il la considère trop souvent comme un grand supermarché dans lequel il a tous les droits. Au lieu de développer cette communion indispensable avec la Terre Mère, il a érigé l’argent en souci primordial. Pour gagner le maximum d’argent, il est prêt à polluer, à répandre des insecticides, à élever des animaux en batterie, à éliminer les précieuses forêts du Brésil.

Heureusement, aujourd’hui, un nombre croissant de personnes se sont éveillées !

Elles ont pris conscience de la catastrophe planétaire qui se préparait. Elles modifient leurs habitudes et respectent de plus en plus la nature qui les entoure.

Les gouvernements ont aussi pris des mesures diverses afin de respecter l’environnement. La plupart de ces mesures ont pour origine : la peur. Pour de voir la couche d’ozone disparaître, peur pour la santé de ses enfants, peur des pesticides, peur de ne plus avoir les abeilles nécessaires à la pollinisation ; ces peurs ont eu pour conséquences la mise en place de mesures nombreuses et utiles au respect de notre planète.

Ce qui est nécessaire maintenant, c’est d’ouvrir son cœur à la nature, à notre Terre Mère. C’est d’apprendre à l’aimer.

Le philosophe contemporain : Abdennour Bidar souligne que cette ouverture du cœur à la nature repose sur un triple lien :

-          Le lien de l’ouverture à soi, à ses profondeurs, aux sources d’inspiration, de sagesse et d’amour au cœur de soi-même
-          Le lien qu’est la culture du partage, de la fraternité, du dialogue, « l’humus » des relations humaines
-          C’est à travers ces deux premiers liens que s’élabore le lien avec la nature, l’ouverture du cœur à la nature. Plus on va vers la nature, plus on fait l’expérience de la dilatation du moi, d’une vie plus vaste.

Mais comment arriver à cette ouverture du cœur à la nature ?
C’est là que l’ouvrage d’Eric Seydoux apporte une contribution précieuse en proposant des moyens concrets, utilisables de se reconnecter à la Création, de méditer dans la nature, de retrouver la communion perdue avec le ciel, la terre, l’air, le feu, avec les animaux, il propose des moyens variés, utilisables par tous ceux qui aspirent à retrouver leur centre, à ouvrir leur cœur, à être connectés à eux-mêmes, aux autres et à l’univers.

Je souhaite « bon vent » à cet ouvrage qui vient au bon moment pour tous ceux qui veulent retrouver leur vraie place dans la Nature.
Rosette Poletti

(...)

Nager dans le lac

Un lac est le trait le plus beau et le plus expressif du paysage. C'est l’œil de la terre, où le spectateur, en y plongeant le sien, sonde la profondeur de sa propre nature.       
Henry David Thoreau

Après une courte marche dans la forêt, le voilà, devant moi. Bordé de gros rochers ronds habillés d’arolles et de roseaux sur la majeure partie de ses rives. A une extrémité, le torrent déboule et s’y déverse par une petite cascade. En face, une petite plage de galets mêlés d’herbes et de fleurs permet d’accéder à l’eau. 
Un petit lac de montagne, trop petit pour attirer les foules, mais assez grand pour faire quelques bonnes brasses. Bon, il y a la température aussi : elle atteint rarement les dix-huit degrés, au plus chaud de l’été, ce qui en décourage plus d’un. Un certain inconfort est souvent le prix à payer pour être tranquille. Je suis plutôt du genre frileux, mais la perspective de ce qui m’attend a raison de toutes mes craintes.

Je reste un moment assis, à admirer la configuration des lieux. Les proportions et la disposition des différents éléments qui composent ce tableau parfait. Moi qui aime les jardins, je suis toujours émerveillé de voir à quel point il est possible pour la nature de créer sans jamais se répéter.
Je salue l’esprit du lieu, l’énergie ou l’entité qui règne sur l’endroit. Voilà comment je comprends ce concept : Dans cet endroit, par exemple, je peux voir des arbres, toutes sortes de plantes. Des rochers, des cailloux, des animaux, presque tous cachés pour l’instant. Il y a aussi, la terre, le ciel, et si l’endroit est particulièrement attirant, on peut sûrement compter sur un ou plusieurs phénomènes cosmo-telluriques  pour en renforcer encore l’énergie. Je peux aussi accepter l’idée qu’il y a des créatures invisibles qui y vivent et qui participent à faire de cet endroit ce qu’il est. Cet écosystème forme une combinaison particulière, unique, qui constitue  l’énergie de ce lieu tel qu’il est quand je me dis: « je vais aller au petit lac ». Au-delà de toutes considérations esthétiques ou autres, c’est véritablement ce qui m’attire ici. L’énergie propre à ce groupe constitue un égrégore, ou aussi, une entité. En saluant l’énergie du lieu, ou l’esprit du lieu, je m’adresse à tous ceux qui y participent d’un seul coup. Il ne faut pas négliger le côté pratique, non plus.

Je salue donc en félicitant le lac pour sa beauté et le remerciant de bien vouloir m’accueillir aujourd’hui. Là aussi qu’est-ce que ça veut dire ? Sachant que tout est vivant et que toute créature a une conscience, je peux m’adresser à elle de façon personnelle, surtout si j’espère créer un lien avec elle. Tout comme avec les gens. En étant juste poli, les gens vous respectent, en leur souriant et en liant conversation avec eux, ils vous ouvrent leur porte. C’est donc très personnel, faites-vous confiance, restez simple et naturel, vous trouverez la méthode qui convient à votre personnalité, et qui sera tout à fait valable.

J’ai, à présent, de l’eau jusqu’aux genoux et je marque un temps d’arrêt. Déjà, parce qu’elle est… très fraîche, et d’autre part, pour marquer cette étape. Prendre conscience de ma présence ici, en train d’entrer dans cette eau. Finalement, la température va m’obliger à procéder ainsi, étape par étape, ce qui est très bien. (Entre nous, elle aurait été chaude, j’aurais plongé d’un coup, et…c’était très bien aussi !) Cela m’oblige à bien ressentir les éléments, à respirer profondément, à me détendre, à attendre le bon moment pour progresser plus loin. Mon impression la plus forte, outre le froid, est la féminité de cette eau. Il y a quelque chose d’infiniment invitant et sensuel à entrer dans un lac, quel qu’il soit.

Finalement, je me laisse glisser, et je fais ma première brasse. Sensation d’extase immédiate. D’autant plus forte qu’il a fallu y mettre du temps. Tout mon corps est saisi par cette présence aussi forte que légère. Je nage, libéré de mon propre poids et de tout ce qui alourdit ma vie inutilement. Je suis tout entier présent à cet instant intense en émotion. Comme toujours, mais encore plus ici, je respire consciemment et profondément, en coordination parfaite avec mes mouvements. Mes gestes sont amples, rien ne les retient. Je vole, toutes mes craintes, mes vagues angoisses existentielles se dissolvent dans cette eau magique. Aucune pensée n’a de chance face à ce luxe qui m’est offert. Ce sont ces moments où vous savez,  sans aucun doute possible, que la vie vaut d’être la peine d’être vécue.

En approchant de la chute d’eau, je perçois à nouveau à quel point la douceur de l’eau n’enlève rien à sa puissance. Et je lui en suis d’autant plus reconnaissant pour ce temps passé en toute harmonie et en toute complicité avec elle.

En me séchant, tout en grelottant à moitié, j’apprécie tout particulièrement cette chaleur bienfaisante qui commence à irradier dans tout mon corps. Je me sens nettoyé, revigoré, fortifié autant que calmé, et j’ai une faim de loup. Béni sois-tu, le lac.

Lac, mer, océan, piscine, baignoire… Chacun, à leur manière peuvent nous permettre d’expérimenter et d’apprécier cette sensation de flotter, de se libérer des poids et des contraintes. 
(...)






***

Vous pouvez les commander directement chez moi, 
par mail ou téléphone, et je vous les envoie le jour-même.


Sortie 2016

Extraits: file:///D:/Mes%20documents/Downloads/9782896625505_extrait.pdf

M: Comment être sûr que l’on va dans la bonne direction, que l’on n’est pas en train de se tromper et de perdre son temps?

E: Il est indispensable de cultiver la confiance si l’on veut s’en sortir en beauté et en souplesse… La confiance en soi tout d’abord : Savoir que l’on a le droit - et même le devoir - de se réapproprier son propre pouvoir. Pouvoir de s’accepter tel que l’on est avec gratitude et bienveillance, pouvoir de savoir décider par nous-mêmes ce qui est bon pour nous, que ce soit agréé par les normes en vigueur ou pas. 

Nous avons été créés parfaits, livrés avec toute la caisse à outils dont nous avons besoin. Au fond de nous, imprimée dans chacune de nos cellules, il y a la connaissance ultime. Toutes les règles que nous cherchons constamment à l’extérieur, chez des autorités compétentes sont en nous. Personne, vraiment personne ne sait mieux que vous ce qui est bon pour vous, ce qui vous rendra heureux. Oui, je sais, ce n’est pas ce que l’on vous a dit jusqu’ici, ou pas très souvent en tous cas. C’est bien triste, mais ce temps-là est terminé pour vous. Attendre des autres ce que l’on a le droit de vivre n’a plus de sens aujourd’hui.

Ouvrez la caisse, prenez les outils en main, sentez comme ils ont été façonnées à votre taille,  rien que pour vous. Comme ces outils, prenez votre vie en main, suivez votre ressenti, et dans votre cœur - pas dans votre tête - retrouvez la confiance en vos intuitions les plus profondes. Cela peut prendre du temps et une attention soutenue, mais le jeu en vaut la chandelle, c’est peu de le dire. 
Ça ne veut pas dire qu’il n’y a rien à apprendre, mais vous pouvez décider de ce qui vous intéresse, de ce que vous, vous avez envie d’approfondir, en fonctions de vos intérêts tout personnels. On vit une époque absolument exceptionnelle à ce niveau-là, toutes les informations utiles sont disponibles facilement.

En retrouvant la confiance en votre propre pouvoir, vous raviverez automatiquement votre confiance en la Vie. L’inverse est évidemment tout aussi vrai. La création présente tout autour de vous suit les mêmes règles que votre propre univers intérieur. Exactement les mêmes. En agissant sur l’un vous agissez sur l’autre. Enfin des informations pratiques et fiables ! Vous devenez alors conscient de votre responsabilité dans vos intentions et vos actions. 
Vous n’êtes plus une simple victime des événements, vous êtes passé dans la catégorie des acteurs principaux  et il faudra naturellement en assumer les choix. Mais là aussi, si vous avez envie de vivre les yeux grands ouverts, vous serez très clairement gagnants. 

Et si vous vous trompez ? En admettant bien-sûr qu’une telle chose existe vraiment, eh bien, vous rectifiez le tir, et vous repartez de plus belle. Vous êtes bien équipé et vous avez le meilleur coach qui soit pour vous encadrer (l’univers, quand-même !), vous ne risquez rien !





Sortie 2014
Intro, part 2:

Les motivations pour se lancer dans cette aventure peuvent être aussi nombreuses que variées, mais fondamentalement, on recherche la connexion avec notre vraie nature, et cette nature est la Paix.

Je ne vous apprends rien si je vous dis que la vie est un formidable maelström d’expériences les plus diverses, des plus grandes joies aux plus grandes épreuves. C’est peu de le dire. Au milieu de cette course qui parait sans fin et sans but véritable, nous cherchons à être heureux. Et nous cherchons un sens à notre vie, dans ce corps, sur cette terre. Nous aimerions même savoir qui nous sommes.

Même si ces étiquettes nous aident à communiquer, nous ne sommes pas un nom, une nationalité, ni nos parents, ni nos études, ni notre village. Nous ne sommes ni notre métier (hé non) ni notre voiture. Ni même nos passions ou nos amis. Et pas plus sommes-nous nos croyances ou nos connaissances. Et par dessus tout, nous ne sommes pas ce flot incessant de pensées dans notre tête.

La plupart de nos problèmes ont leur source dans notre façon de penser. En gardant la même façon de penser, il est illusoire de croire qu’on va pouvoir les résoudre avec l’esprit même qui est à l’ origine de ceux-ci. Pour espérer un changement, il faut créer un hiatus dans ce processus, débrayer le pilotage automatique, passer du mode « faire » en mode « être ».

Dans nos activités quotidiennes, nous passons beaucoup de temps à « gagner du temps » tout en réglant des situations appelées problèmes. Ce faisant, nous créons de nouvelles situations, que nous appelons opportunités qui à leur tour, deviennent source de « nouveaux » problèmes. Cette façon de fonctionner qui est la norme, génère une multitude d’automatismes que nous appellerons alors productivité, efficacité. C’est, schématiquement, le mode faire. Nul doute qu’il est applicable et efficace pour de nombreuses tâches, mais pour ce qui est de répondre à notre soif d’absolu, il sera surtout source de frustration.

Si nous voulons savoir qui nous sommes et ce que nous faisons sur cette merveilleuse planète, il faut utiliser d’autres outils, ouvrir d’autres portes. Ces outils ne sont pas du ressort de la pensée. Pour pouvoir accéder à ces informations, à cette connaissance, il sera même nécessaire que cette pensée cède le pas à l’expérience. A l’expérience d’être.
C’est l’invitation faite dans cet ouvrage, qui n’a d’autre ambition que de vous amener au seuil de cette expérience.

La méditation ne remplace pas la vie. Elle ne nous protège pas des drames. Par contre, elle nous permet de participer, de façon consciente et entière à l’aventure de notre vie. Non plus comme une victime plus ou moins consentante, mais comme un acteur important et privilégié. Et ça fait une sacrée différence.

La pratique régulière de la méditation nous permet d’ une part de découvrir qui nous sommes vraiment, d’accueillir nos petits travers quotidiens comme de découvrir les infinies possibilités de notre Etre. Elle permet aussi de pacifier notre mental en effervescence. Faire la paix en nous-mêmes est le seul moyen de trouver la paix sur cette terre. Je répète: Faire la paix en nous-mêmes est le seul moyen de trouver la paix sur cette terre.

Plus concrètement, la concentration s’améliore, le sommeil est de meilleure qualité. Nous devenons plus calmes, plus lucides, bienveillants avec nous comme avec les situations et les gens que nous rencontrons. Sans perdre notre sens critique, nous jugeons moins, nous accueillons plus. La vie devient plus vaste, plus riche. Nous sommes pleinement vivants.

S’asseoir, respirer en conscience change -vraiment- une vie.







CONTACT: 

ericseydoux@outlook.com

0041/26/.912.13.26


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.