LA MEDITATION



La méditation, dans sa simplicité, qui n’exclut pas une incroyable complexité, nous permet d’expérimenter  l’essence même de la vie, de se connecter à sa source. 
C’est très simple et c’est vertigineux tout à la fois.





     LA MÉDITATION      
                              présence éveillée et bienveillante

Les  mots seuls ne peuvent rendre compte pleinement de l’expérience-même de la méditation.
 Il ne s’agit pas d’une connaissance théorique de plus, à laquelle on pourrait avoir recours plus tard en cas de problème, ou pour briller en société. Il ne s’agit pas d’une croyance à laquelle adhérer, même si ses principes ont été souvent conservés dans le courant d’une tradition ou d’une religion. Il s’agit  d’une connaissance à intégrer, un état de conscience à vivre pour être compris. C’est comme la natation. On pourra lire tous les ouvrages les plus pointus sur la question, il y a un moment où il faut entrer dans l’eau, et nager. Quelles que soient les spéculations intellectuelles les plus brillantes engrangées sur le sujet, il y a peu de chances qu’elles nous servent à ce moment-là.
La méditation est une pause délibérée. Une présence souriante accordée au moment présent. Ici et maintenant,  je suis ce que je suis.

Zen, Pleine Conscience, Vipassana, Kundalini, Taoiste, Kriya, Transcendentale, bouddhiste, chrétienne  ou chamanique... sous de multiples noms et approches, la méditation est fondamentalement la même. Aucune ne possède de baguette magique. Si c'était le cas, on la pratiquerait tous.
La  méditation est avant tout une expérience. L’expérience de la présence de la Vie en soi. Elle se pratique, elle se vit. Dans son corps, dans son cœur. Et pour une fois, vous êtes le seul acteur et spectateur de ce qui se passe. Vous n’avez de compte à rendre à personne. Il n’y a plus de juste ou de faux, il n’y a que « ce qui se passe », au-delà de tout jugement. De même, il n'y a rien à atteindre...ce que vous cherchez est déjà là. 
La méditation est un entrainement à l’art d’Etre.




                POURQUOI MÉDITER?
   si je ne suis pas heureux maintenant, alors quand ?

- Hé salut ! Ça va ?
- Ça va, ça va.
- Et ton fils, toujours au chômage ? 
- Oui, toujours, mais maintenant il médite.  
- Médite ? C’est quoi ça ?
- J’en sais rien, mais c’est toujours mieux que de rester assis à rien faire.

Les motivations pour se lancer dans cette aventure peuvent être aussi nombreuses que variées, mais fondamentalement, on recherche la connexion avec notre vraie nature, et cette nature est la Paix.
Je ne vous apprends rien si je vous dis que la vie est un formidable maelström d’expériences les plus diverses, des plus grandes joies aux plus grandes épreuves.  C’est peu de le dire. Au milieu de cette course qui parait sans fin et sans but véritable, nous cherchons à être heureux. Et nous cherchons un sens à notre vie, dans ce corps, sur cette terre. Nous aimerions même savoir qui nous sommes.
Même si ces étiquettes nous aident à communiquer, nous ne sommes pas un nom, une nationalité, ni nos parents, ni nos études, ni notre village. Nous ne sommes ni notre métier (hé non) ni notre voiture. Ni même nos passions ou nos amis. Et pas plus sommes-nous nos croyances ou nos connaissances. Et par de dessus tout, nous ne sommes pas ce flot incessant de pensées dans notre tête.

La plupart de nos problèmes ont leur source dans notre façon de penser. En gardant la même façon de penser, il est illusoire de croire qu’on va pouvoir les résoudre avec l’esprit même qui est à l’ origine de ceux-ci. Il faut créer un hiatus dans ce processus, débrayer le pilotage automatique, passer du mode « faire » en mode  « être ».

Dans  nos activités quotidiennes, nous passons beaucoup de temps à gagner du temps tout en réglant des problèmes. Ce faisant, nous créons de nouvelles situations, que nous appelons des opportunités qui à leur tour, deviennent source de « nouveaux » problèmes. Cette façon de fonctionner qui est la norme, génère une multitude d’automatismes que nous appellerons alors productivité, efficacité. C’est, schématiquement, le mode faire. Nul doute qu’il est applicable dans de nombreuses  tâches, mais pour ce qui est de répondre à notre soif d’absolu, il sera surtout source de frustration.

Si nous voulons savoir qui nous sommes et ce que nous faisons sur cette merveilleuse planète, il faut utiliser d’autres outils, ouvrir d’autres portes. Ces outils ne sont pas du ressort de la pensée. Pour pouvoir accéder à ces informations, à cette connaissance, il sera même nécessaire que cette pensée cède le pas à l’expérience. A l’expérience d’être.
C’est l’invitation faite dans cet ouvrage, qui n’a d’autre ambition que de vous amener au seuil de cette expérience.

La méditation ne remplace pas la vie. Elle ne nous protège pas des drames.  Par contre, elle nous permet de participer, de façon consciente et entière à   l’aventure de notre vie. Non plus comme une victime plus ou moins consentante, mais comme un acteur important et privilégié. Et ça fait une sacrée différence.
La pratique régulière de la méditation nous permet d’ une part de découvrir qui nous sommes vraiment, d’accueillir nos petits travers quotidiens comme de découvrir les infinies possibilités de notre Etre. Elle permet aussi de pacifier notre mental en effervescence. Faire la paix en nous-mêmes est le seul moyen de trouver la paix sur cette terre. 
Plus concrètement, nous devenons plus calmes, plus lucides, bienveillants avec nous comme avec les situations et les gens que nous rencontrons. Sans perdre notre sens critique, nous jugeons moins, nous accueillons plus. La vie devient plus vaste, plus riche. Nous sommes pleinement vivants.

       S’asseoir, respirer consciemment  change 
       - vraiment - une vie.

                                             C’est dingue, non ?

*extraits de l' ouvrage: "Méditer les mains dans les poches", éd. de Mortagne  





La planète de demain 
Repose entre tes mains.
Vois, son souffle et le tien
Ensemble ne font qu'un !
Tu peux dresser une liste
Voir que tout ce qui existe,
De la pierre à la galaxie,
De la planète à la chenille,
Tout vit au fond de toi.
Rien n'est en dehors de toi !

Tu as tellement à donner,
Tellement à partager,
Ouvre tout grand ton coeur,
Et tu n'auras plus peur.
C'est l'amour qui enrichit
Et l'égoïsme qui appauvrit!

Tu as ta place dans ce monde,
Et peux en modifier la ronde.
Si ta peur encore parfois gronde,
Dissous-la dans la joie profonde,

Sur le chemin de l'éveil,
Quand tu sors du sommeil,
Tu commences le voyage,
Hors du temps, hors de l'âge,
Tu vis enfin le désir de ton coeur,
De n'être qu'un avec le Créateur !

Il n'est pas loin le paradis
Il n'est pas plus loin qu'ici.
Dans le fond de ton être,
Quand tu laisses apparaître,
La force de l'Amour,
Un jour et un jour et un jour...

Marie-Antoinette Fournier
www.metamorphose-nendaz.ch

CONTACT: 

ericseydoux@outlook.com


0041/26/.912.13.26

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.