samedi 7 septembre 2013

2017


Bienvenue sur mon petit blog
consacré à l'éveil.

A la pratique de la méditation,

à la guérison de nos corps et de nos cœurs.
Au retour à la Source, la Vie.
A la paix.


CERCLES   DE   MÉDITATION
ouverts à tous

renseignements/inscriptions: 

ericseydoux@outlook.com

026/912.13.26

079/467.06.90




cliquer pour agrandir


                       des extraits dans la section: Presse-Livres



et les volumes 1 et 2, toujours d'actualité!






lundi 25 février 2013

EPILOGUE

- Tout ça c’est bien joli, mais une fois que je serai retourné chez moi, je vais être à nouveau confronté à toutes mes occupations familiales et professionnelles : Les rendez-vous, les obligations de toutes sortes…Comment ne pas me faire engloutir par toute cette agitation ?                                                                             

Eric : très bonne question, comme on dit. Admettons que vous vous trouvez en pleine ville, avec toutes les nuisances que cela peut comporter. Vous réalisez que vous commencez à stresser et vous décidez d’arrêter ce processus. Cherchez un endroit où vous poser. Un parc, un banc, une marche d’escalier. Vous avez fait le premier pas.                                                                                                                                                       Ecoutez, regardez. Il y a la foule, les voitures, les motos, les avions…Des gens qui marchent, qui courent… Avec un peu de chance, vous pourrez quand-même entendre un oiseau chanter. Choisissez de focaliser votre attention sur lui, sur son chant. Laissez-le prendre toute la place dans votre esprit, rien d’autre ne compte. Vous êtes là, en cet instant, un oiseau chante et tout est bien.
Bon, ok, admettons qu’il n’y ait pas d’oiseau. Prêtez alors une attention soutenue à votre respiration. C’est elle qui vous maintient en vie, ainsi d’ailleurs, que tous ceux qui passent autour de vous. Respirez. Ressentez ce flux incessant dans vos narines, dans votre poitrine. Qu’il prenne toute la place. Détendez-vous. Vous êtes là, vivant, vous respirez. Rien d’autre ne compte. Tout ce que  vous avez dit, pensé et fait, tout ce en quoi vous avez cru durant tout votre parcours de vie vous a amené ici, en ce moment-même, sur ce banc. Il peut y avoir une grande agitation, vous vous rendez peut-être à un rendez-vous potentiellement désagréable, oui, mais là, maintenant, vous respirez et  tout va bien.
Que vous soyez à l’extérieur, dans un magasin ou en pleine réunion professionnelle, votre respiration vous accompagne et vous rappelle l’essentiel, la présence de la vie infinie en vous.
Est-ce que vous pensez que vous pouvez faire ça ? Le bonheur, sous la forme d’un chant d’oiseau, d’un visage souriant ou de votre respiration est là, à votre portée, où que vous soyez. Le bonheur est là où vous êtes présent. Pas hier, pas demain, pas ailleurs. Cette forme de bonheur doit devenir votre priorité et rien ne pourra plus jamais vous submerger, sinon la joie infinie d’être en vie.

MERCI à tous d’être qui vous êtes!

***
Une tasse de thé brûlant dans les mains, je sors sur la terrasse. La pluie vient de cesser, les premiers rayons de soleil percent déjà les nuages. Sur une branche du noisetier, juste au-dessus de moi, un merle se met à chanter. 
  
extrait de "Le bonheur, ici maintenant"   de Eric Seydoux,
éditions De Mortagne